Sarcophagi – Une visite dans l’Egypte ancienne

Classé dans : En vrac | 0

Sarcophagi

 

Comme certains d’entre vous le savent, je suis archéologue de formation. Alors quand je suis invitée par les Musées royaux d’Art et d’Histoire à découvrir l’une de leur exposition, c’est avec grand plaisir que j’accomplis ma mission !

 

Enfant, j’étais fascinée par la maquette de la ville de Rome. Etudiante, je m’y rendais pour voir en vrai ce que j’avais aperçu sur une dia jaunie (ça ne nous rajeunit pas 😉 ). Cette fois, c’est avec un petit badge « presse » que j’y entre. Les années passent mais la passion demeure…

 

Cercueil

 

Depuis octobre, le Musée du Cinquantenaire partage les secrets des sarcophages égyptiens dans le cadre d’une exposition consacrée à l’évolution des rites funéraires dans l’Egypte ancienne.

 

Portrait funéraire« Sarcophagi » s’adresse à tous les publics.

Les plus avertis découvriront certains aspects de l’art funéraire leur ayant échappés jusqu’ici, les amateurs admireront les objets exposés et apprendront une foule de choses, les enfants – qui ne sont pas oubliés – pourront profiter d’informations adaptées et d’ateliers spécifiques.

Aucune excuse donc pour ne pas aller y faire un tour ! A moins évidemment que vous tourniez de l’œil à la vue d’une momie !

 

L’exposition est divisée en 12 salles faisant référence aux 12 heures de la nuit. On y croise la déesse Nout qui avale le soleil tous les soirs et lui donne naissance chaque matin mais aussi Osiris, le dieu des morts.

Ainsi le parcours débute par les funérailles, la tombe et une rencontre céleste avant d’entamer une traversée des siècles, chronologiquement. L’évolution des rites depuis la préhistoire jusqu’à l’époque romaine est saisissante. D’autres pratiques comme la momification des animaux sont également explorées.

 

Le clou de la visite est un laboratoire de restauration totalement vitré dans lequel une équipe de spécialistes italiens travaille devant les visiteurs. L’objectif est de restaurer dix cercueils et planches de momies appartenant au Musée et provenant de la Deuxième Cachette de Deir el-Bahari.

Travail de restauration

Travail de restauration

 

Car oui, l’écrasante majorité des pièces que l’on découvre provient des collections du musée et deux-tiers de celles-ci n’ont jamais été présentées au public ! Cela permet de prendre conscience de l’incroyable richesse des réserves ! Pour donner une idée, réserves et collections confondues, 15.000 antiquités égyptiennes sont abritées au Cinquantenaire !

 

En conclusion : courrez-y !!!

 

Si vous avez envie de poursuivre, l’exposition « Djehoutihotep – 100 ans de fouilles en Egypte », organisée avec l’Université de Leuven, vous attend.

 

Ouchebti

Masque de momie

 

Musée du Cinquantenaire

Parc du Cinquantenaire 10
1000 Bruxelles
www.mrah.be

Jusqu’au 20 avril, tous les jours sauf le lundi.

Différents types de visites et d’ateliers sont prévus au fil des mois.

 

Un grand merci à Aurélie Piérart pour son accueil.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire