Carnet de voyage Nouvelle-Zélande #2 – L’ile du nord

Classé dans : Horizons lointains | 0

NZ

 

Alors que Sydney semble déjà loin et que nous quittons à regret l’ile du sud, nous entamons la dernière étape de notre voyage. C’est le nord de la Nouvelle-Zélande que nous allons maintenant découvrir. Nous aurons moins de temps à consacrer à cette ile qu’à sa voisine et on croise les doigts pour ne pas être trop embêtés par les cyclones Debbie et Cook…

 

Jour 1 : Picton – Wellington

 

Quand on sort des fjords, on ne se rend même pas compte que l’on est sur un bateau mais une fois arrivés sur une mer houleuse cela ne fait plus de doute. Distribution générale de sachets et de glaçons ! Ça marche bien le truc des glaçons d’ailleurs. En tout cas pour moi parce que pour la jeune fille à ma droite ça ne suffit pas…

3h30… bon…

Mais ce trajet est aussi l’occasion d’un superbe moment. En effet un grand groupe de dauphins est venu escorter le ferry pendant plusieurs minutes. Aucune de mes photos ne vaut hélas la peine d’être montrée ici.

Nous posons les roues sur la terre ferme à 12h30 et rejoignons directement l’hôtel que nous avons réservé le jour précédent. Soyons honnêtes, il n’est pas terrible mais il n’était pas trop cher et possède un parking. Le quartier est par contre très sympa, sur les hauteurs de la ville et à proximité du jardin botanique.

NZ

L’objectif principal du jour est de découvrir l’un des plus importants musées du pays mais il fait absolument délicieux. On en profite donc pour prendre un verre assis dans l’herbe au bord de l’eau, se promener dans le centre et aller réserver les navettes pour le Tongariro dans un bureau i-Site.

NZ

Le Te Papa Museum regorge de belles pièces et est très intéressant. Je suis un peu frustrée de ne pas en faire une visite complète mais il m’a permis de mieux appréhender la culture locale et plus largement celle du pacifique.

Le soir tombe. On flâne sur le petit marché installé dans Cuba st avant d’aller manger. Puis de rentrer à pied en coupant à travers le parc, ce qui nous vaudra quelques très jolies vues sur les lumières de Wellington.

NZ

 

 

Jour 2 : Wellington – Kapiti Coast – Whakapapa

 

La météo est idéale pour un petit-déjeuner sur la terrasse de la roseraie du jardin botanique ! Il y a des moments comme ça où l’on se dit qu’on a vraiment de la chance !

NZ

Un des emblèmes de cette charmante capitale est le cable car rouge qui escalade la colline. Nous allons donc lui rendre hommage avant de partir explorer le parc et les environs de Tinakori road.

NZ

NZ

Mais il est temps de continuer notre périple et d’avancer vers notre prochaine étape. Nous croisons Mana Island puis longeons la belle Kapiti Coast sur un soleil étincelant. On croise plein de vieilles voitures, on pique-nique… puis on arrive au Whakapapa Village en fin d’après-midi.

Mais où sont les gens ? Tout a l’air fermé…

Nous poussons la porte du Château Tongariro, certainement l’hôtel le plus chic du coin, et celui-ci nous fait penser au film « The Grand Budapest Hotel » 🙂

C’est finalement au Skotel Alpine Resort que nous mangeons un bon petit bout dans un salon tout en bois.

NZ

Nous reprenons la voiture pour nous installer dans un camping du DOC proche de notre point de départ du lendemain. Et pour la première fois, le camping est bien plein ! C’est tout une technique pour se dénicher un petit coin tranquille mais pas trop près des toilettes 😉

 

 

Jour 3 : Tongariro – Taupo

 

Rendez-vous à l’arrivée de la randonnée pour prendre un bus qui nous amènera au début de celle-ci. Étant motorisés, nous avons préféré cette option moins chère et plus souple niveau horaire.

Au sud en randonnée, on ne croisait pas grand monde mais ici c’est l’autoroute. On en a pour 19,4 km (6-8h annoncées) et certains sont équipés comme pour le Mont Blanc 🙂

Néanmoins, il est vrai qu’il faut bien prévoir à boire, à manger, de la crème solaire, des vêtements chauds pour le sommet et de bonnes chaussures. Mais surtout c’est le jour où les batteries de l’appareil photo doivent être chargées sous peine de le regretter à vie !

C’est donc en car que l’on arrive là et qu’on commence la célèbre Tongariro Alpine Crossing. Il fait déjà chaud et le soleil ne nous quittera pas.

Que vous dire… C’est beau ? Ah zut je l’ai déjà trop dit… Spectaculaire est certainement le mot adéquat.

NZ

NZ

Vous avez déjà vu les seigneurs des anneaux ? Eh bien voici le Mordor ! Qui est plus joli en vrai même si l’on n’a pas la plaisir d’y croiser Aragorn 😉

Des paysages volcaniques splendides d’où s’échappent de la vapeur soufrée et où l’on croise des lagunes aux couleurs irréelles.

Impossible pour moi de ne pas m’arrêter prendre des photos tous les 200 m ! Ça grimpe bien mais le plus difficile est finalement de ne pas trainer en chemin. La descente dans la cendre demande aussi un peu de technique…

NZ

NZ

NZ

NZ

NZ

La descente finale bien que plutôt agréable s’il s’agissait d’une balade normale est un peu monotone. Après en avoir eu plein les mirettes, elle semble même un peu banale.

Estimant que nous l’avions bien mérité, on s’arrête au bord du beau lac Taupo pour un goûter et une petite sieste.

NZ

Nous trouvons ensuite un chouette camping accueillant et bien équipé où on a la possibilité de faire trempette dans de l’eau thermale. L’eau chaude est à volonté, un sèche-cheveux est disponible et chaque emplacement dispose de sa petite table de pique-nique. Parfait ! Si vous passez par là, n’hésitez pas à vous installer au camping All Seasons !

Et pour compléter cette journée, quoi de mieux qu’un vrai bon repas ? Mention spéciale à Vine eatery & bar où j’ai dégusté un risotto divin. Entre autres 😉

 

Jour 4 : Taupo – Wai O Tapu – Rotorua

 

Il pleut… Jusqu’ici on s’en était bien sortis mais un cyclone se balade et il y a peu de choses à faire contre ça. Surtout en Nouvelle-Zélande où l’on est tout le temps à l’extérieur.

On commence la journée par les Huka Falls qui ont un débit absolument impressionnant ! 5 piscines olympiques à la minute parait-il ! Vu les bruits, on y croit volontiers !

NZ

Après un ravitaillement, nous nous rendons au Wai O Tapu. D’abord sous une petite pluie puis sous des trombes d’eau. Soyons positifs : il doit y avoir moins de monde qu’en tant normal. Les conditions ne nous empêcherons d’ailleurs pas de faire tout le parcours mais il est vrai que les couleurs de cet exceptionnel site géothermique doivent être davantage mise en valeur sous le soleil.

NZ

NZ

NZ

NZ

Attablés autour d’un burger et en consultant les prévisions grâce au wifi sur place, on se rend compte que nos prochaines étapes, la péninsule de Coromandel et le golfe d’Hauraki, sont compromises.

Ça fume et ça sent le souffre dans le coin !

A Rotorua, le lac déborde… Un temps idéal pour un peu de shopping ! J’aime toujours bien ramener quelques souvenirs : déco, sacs en toile, protège-passeport etc. Mais cela ne doit pas être trop encombrant évidemment car les sacs sont déjà bien remplis…

NZ

Que fait-on ? Une grotte ? On en a déjà fait une et ce n’est pas donné. Napier n’est pas trop sur notre chemin… On pourrait aussi aller à Hobbiton… mais le prix et l’aspect très industrie touristique ne nous motive pas. A tord peut-être.

On décide finalement de continuer encore un peu vers le nord avant de s’installer dans un camping du DOC. On a de la chance, il arrête de pleuvoir quand on mange et fait le lit ! Ce sera donc une bonne vieille soirée lecture à la lampe de poche. Mais les vaches des prairies voisines font quand même des bruits bizarres…

 

 

Jour 5 : Auckland

 

Nous n’avons pas percé le mystère des vaches mais nous repartons de bonne heure et au sec. Cela ne durera pas.

Auckland semble être la meilleure option. On ne voit de tout façon pas à 100m.

NZ

Et on commence par l’aquarium histoire d’en apprendre un peu plus sur la faune locale. Nous devons être les seuls visiteurs sans enfants ! Nemo reste une vedette incontestée mais les pingouins ont également leurs fans 🙂

La tempête est particulièrement intense au moment de sortir mais finalement ça se calmera l’après-midi. On en profitera donc pour découvrir la ville (Britomart, la tour etc), longer les quais, manger coréen et faire quelques magasins. Le centre ville n’est pas particulièrement séduisant mais on sent que la baie et certains quartiers périphériques ont plus de charme.

On aura même droit à un beau coucher de soleil avec arc-en-ciel !

NZ

Par contre, même si on sait qu’il n’est pas toujours facile de trouver un camping en pleine ville et qu’on peut donc s’estimer heureux d’en trouver un pas trop cher, on passe clairement la nuit dans le plus mal foutu de notre périple. Ça se ressent d’autant plus quand il pleut comme ça.

 

 

Jour 6 : Devonport – Auckland

 

C’est aujourd’hui que nous devons rendre notre fidèle compagne. Mais il faut d’abord la ranger et la nettoyer. Une courte éclaircie tombe à point nommé.

Tant qu’on dispose toujours de la voiture, on en profite pour aller déposer les sacs à l’auberge (c’est déjà ça de gagné) et pour aller faire un tour de l’autre côté de la baie à Devonport en empruntant le Harbour Bridge.

C’est très différent du centre sur lequel on a pourtant vue. Je retrouve ici l’atmosphère d’une petite ville de Nouvelle-Angleterre, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Il faut ensuite bien nous décider à aller rendre notre van. Tout est en ordre et nous repartons donc en train. The Fed nous consolera avec ses bons petits plats. Car il faut bien le dire, ça sent la fin du voyage…

Le parc Albert est particulièrement agréable en fin de journée. Comme hier, la pluie cesse dans l’après-midi en laissant derrière elle des odeurs de végétation et de belles couleurs dorées.

NZ

Nous dormons chez Jucy, une auberge bien située et à deux pas de sympathiques bars. C’est férié le lendemain et les terrasses sont pleines ! Fort, Shortland, Chancery… Quelques rues où passer une bonne soirée 🙂

 

 

Jour 7 : Auckland

 

On se lève relativement tôt et sous le soleil – c’est presque vexant.

Les petits-déjeuners sont un des grands bonheurs de ma vie et là je me fais plaisir : thé, œufs Bénédicte au saumon, muffin… De quoi supporter la nourriture d’avion qui nous attend ! On se justifie comme on peut quand il s’agit de manger 😉

NZ

NZ

NZ

Le musée d’art moderne était au programme mais comme il fait enfin beau, on préfère partir explorer le « jardin botanique » et l’université d’Auckland que l’on avait aperçue depuis le parc Albert. On poussera néanmoins ses portes pour admirer son architecture et casser la croute sur sa terrasse.

NZ

Mais c’est la fin. La vraie.

Il est temps de reprendre nos sacs puis la navette vers l’aéroport…

 

Jour 8

 

Nous ne sommes pas pour autant si vite rentrés à la maison car nous passerons par Melbourne et Dubaï avant d’arriver à Düsseldorf.

 

 

 

NZPetits conseils :

La Nouvelle-Zélande est un pays éminemment touristique. Il est parfois difficile de s’y retrouver entre toutes les offres. C’est pourquoi je vous conseille vraiment de faire un tour par les bureaux i-Site. Le personnel est de bon conseil et très aidant. Vous pourrez y réserver des excursions, le ferry etc.

Un autre site super utile qui regorge d’informations : celui du Department of Conservation (DOC). Vous y trouverez toutes les infos sur les parcs nationaux, les randonnées, leurs campings etc.

On part rarement en Nouvelle-Zélande pour une semaine. Quand il faut porter son sac ou que l’on dort dans sa voiture, il vaut mieux voyager léger. Il n’est donc pas inutile de savoir que la grosse majorité des campings disposent d’un lavoir. Je parle évidemment des « vrais » campings, pas de ceux du DOC.

Dans le même ordre d’idée, comme la vie sur place n’est pas forcément bon marché, n’hésitez pas à cuisiner vous-même. La plupart des campings mettent une cuisine à disposition.

Par contre, l’essence est considérablement moins chère au nord, notamment chez Gull.

On trouve tout le nécessaire en Nouvelle-Zélande mais n’oubliez surtout pas de bonnes chaussures, de l’antimoustique, une crème solaire et des vêtements pour toutes les saisons.

Enfin si vous le prévoyez, démarrez tôt ou tard pour le Tongariro 😉

 

 

 

J’espère que ce carnet de voyage en deux parties consacré à la Nouvelle-Zélande vous a plu.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions 🙂

.

Laissez un commentaire