Carnet de voyage Nouvelle-Zélande #1 – L’ile du sud

Classé dans : Horizons lointains | 1

 

NZ

 

C’est après 3 magnifiques journées à Sydney que nous débarquons en Nouvelle-Zélande.

12h de décalage et presque 19.000 km depuis la Belgique ! Même l’ile de Pâques était plus proche ! Et pourtant on ne se sent pas si étrangers dans ce superbe pays. La culture anglo-saxonne y est évidemment pour quelque chose. Cela n’empêche pas, par contre, de se sentir tout petit au milieu de certains paysages !

 

On the road again ! 🙂

 

Jour 1 : Christchuch

 

Cette première journée fut tout sauf passionnante (vous allez dire que je n’incite pas trop mon lecteur à me suivre mais bref :-)). En effet, après un adieu – ou un au revoir – à Sydney qui est un vrai coup de cœur, nous sommes arrivées à Christchurch dans la soirée et sous la bruine.

NZ

Pas le temps de faire grand-chose à cette heure-là. Direction l’auberge de jeunesse où on hérite d’une graaande chambre suite à un problème avec notre clé. C’est appréciable après le cagibi australien et l’avion. Un avant-goût des grands espaces néo-zélandais ?

 

Jour 2 : Christchurch – Péninsule de Banks

 

Après une bonne douche (on ne sait pas quand on prendra la prochaine finalement), on prend possession de notre « van ». Pas trop imposant et surtout pas trop cher, on se dit qu’on va devoir calculer notre aménagement ! Cela dit ce n’est pas plus mal de ne pas avoir à conduire un camion automatique dans un pays où on roule à gauche. Et soyons clair, pour moi l’automatique reste le plus compliqué à gérer 😉

Le temps de faire connaissance avec l’engin, de faire les courses et de manger, la journée est déjà bien avancée. On sait qu’on va devoir faire des choix durant notre itinéraire et ça commence par celui de privilégier la péninsule de Banks à Christchurch. A regret peut-être mais les villes ne sont de toute façon pas notre priorité pendant ce périple.

NZ

Un autre gros souci va être de ne pas céder au « syndrome islandais » : je m’arrête toute les 5 minutes au bord de la route parce que c’est beeeaaauuu ! Parce que c’est vraiment beau mais qu’on ne va jamais avancer partis comme ça !

Donc la route est belle et elle nous mène jusqu’à Akaroa, village francophile aux bâtiments en bois, après avoir longé des lacs et sillonné entre les collines.

NZ

Pour le retour, on se laisse tenter par la Summit road qui est superbe parait-il. De ce qu’on a vu entre les bancs de brouillard, ça avait l’air de se vérifier !

Nous décidons de prendre un peu d’avance pour la journée du lendemain et roulons jusqu’aux environs de Geraldine pour dormir dans un camping du DOC. Évidemment au moment où l’on arrive, il fait noir d’encre et comme c’est la première fois qu’on doit installer le lit, on prend un peu de temps. Temps dont profitent tous les insectes du coin pour envahir l’habitacle ou se jeter sur les lampes frontales. A ce moment précis, je me demande si c’était réellement une bonne idée cette histoire de van…

 

Jour 3 : Lac Tekapo – Aoraki/Mt Cook

 

La nuit fut étonnamment paisible et le lendemain matin tous mes doutes sont balayés. Une fois le soleil levé, on se rend compte que l’on se trouve en fait dans une belle prairie en bord de rivière avec seulement 3 autres voitures. Le soleil brille, les oiseaux chantent et l’endroit est parfait pour un bon petit-déjeuner.

Notre première étape sera le lac Tekapo. Il fait splendide, je troque vite le pantalon pour un short et en avant !

NZ

On prend le soleil en mangeant un burger chez Mackenzies puis on prend la route du Mont Cook en longeant le lac Pukaiki et en s’arrêtant très souvent !

NZ

Le spectaculaire parc naturel de l’Aoraki est un paradis pour la randonnée. Après une petite balade dans le bush, nous entamons la Hooker Valley Track et profitons d’un coucher de soleil sur les montagnes avant de faire demi-tour pour revenir au camping du DOC très bien équipé cette fois.

NZ

NZ

NZ

NZ

 

La nuit étoilée me laisse sans voix. Je regrette encore aujourd’hui de ne pas avoir immortalisé ce spectacle même si je sais bien que la meilleure de mes photos ne lui rendrait pas justice.

 

Jour 4 : Aoraki/Mt Cook – Moeraki – Dunedin

 

Réveillés par des bruits étranges, nous sommes surpris de tomber nez-à-nez avec des keas, grands perroquets locaux ayant bien compris le potentiel d’un camping plein de touristes. Intelligents, opportunistes et absolument pas peureux, on peut les observer de très près mais il faut bien entendu éviter de les nourrir et faire attention à ses affaires.

NZ

NZ

NZ

Le lever de soleil vaut bien le coucher. Je suis franchement émerveillée.

NZ

Une petite douche froide et c’est reparti ! On doit gagner le sud de l’ile !

Oamaru ne retiendra pas beaucoup notre attention mais les Moeraki boulders sont une réelle curiosité. On a de la chance, on arrive à marée basse !

NZ

NZ

Si vous vous passez par là et voulez faire une petite pause rapide sur la route, je vous conseille Vanessa’s Cottage. Soupes, pies, desserts, tout était bon ! 🙂

C’est ainsi que nous arrivons à Dunedin. Après un petit tour en ville, on décide de grimper la rue la plus pentue du monde : Baldwin street. C’est du sport ! Certains la testent en voiture avec plus ou moins de réussite.

NZ

NZ

NZ

On en profite ensuite pour se ravitailler et passer la nuit dans un petit camping sympa avec douches chaudes à volonté.

 

Jour 5 : Péninsule d’Otago – Te Anau

 

Il fallait bien que ça arrive : il fait tout gris voire blanc. On tente néanmoins la péninsule d’Otago mais le brouillard est généralisé. Pas de pingouins ou de goéland à l’horizon aujourd’hui. On se croirait en Écosse !

NZ

NZ

Par contre après un petit café en bord de route (tant que j’y suis, information importante : le café est vraiment bon en Nouvelle-Zélande donc si vous aimez ça, ne vous privez pas !), on prend la direction d’Allan’s beach où l’on espère voir des lions de mer.

Ce n’est pas la grande foule et tout le monde va à droite. Allons à gauche !

NZ

Alors que je photographie des oiseaux, on se rend compte qu’ils sont juste derrière nous ! Ces animaux imposants sont plutôt paisibles mais il est conseillé de garder ses distances (10m). Et tant qu’on ne s’approche pas trop, ils nous laissent les photographier sous tous les angles. Leur priorité du moment : la sieste ! 🙂

NZ

NZ

NZ

NZ

Revenus dans les terres, on s’arrêtera au soleil pour casser la croute avant d’arriver à Te Anau.

Réservation d’activités, apéro au bord du lac et repas dans un mauvais italien sont au programme.

Ce soir, nous sommes au Kiwi Holiday Park, un camping où en profite pour bouquiner dans un salon un peu cosy en faisant recharger nos appareils (oui parce qu’au rythme où je prends des photos…)

 

Jour 6 : Te Anau etc

 

Après une bonne douche chaude, on embarque sur un bateau pour aller visiter une grotte aux verts luisants. On traverse le lac pour y arriver.

NZ

C’est splendide. Déjà en marchant mais encore plus une fois tous installés dans la barque. Interdiction formelle de faire des photos bien entendu. C’était tellement beau que je trouve ça beaucoup trop court. La phase informative et explicative sur la grotte et les vers est intéressante mais je reste un peu sur ma faim…

De retour à Te Anau, on va se chercher des pies chez Miles pour les manger au soleil.

Puis on fait le plein parce qu’il n’y aura plus rien entre Te Anau et Milford.

L’après-midi est consacrée à une belle balade qui nous amènera dans les nuages.

NZ

NZ

NZ

La région est en effet propice à la rando pour quelques heures ou quelques jours. Nous choisissons de partir du parking The Divide pour la Key Summit Track.

NZ

On commence à monter dans une végétation luxuriante qui se raréfie petit à petit pour finalement arriver au sommet dans ce qui ressemble à un jardin japonais. Nous sommes passés au dessus des nuages. Ils cachent un peu la vue sur la vallée mais c’est totalement féérique.

NZ

On y a rencontré un couple de français très sympa qu’on recroisera vite.

Nous décidons de passer la nuit dans le camping du DOC le plus proche des fjords car nous avons réservé la première croisière du matin le lendemain. Cascade Creek est bel emplacement parsemé de WC à l’odeur pestilentielle 🙂 Mais on se console en admirant le ciel. Cela dit, à 19h il gèle déjà…

 

Jour 7 : Milford Sound – Te Anau – Arrowtown

 

Il a fait très froid cette nuit. D’ailleurs, j’ai dormi bien habillée en dessous de la couette et du sac de couchage. Il gèle toujours, y compris dans la voiture, et ça ne motive pas à déjeuner sur place. Il y aura bien du thé et des muffins au « port » !

Oui il y en avait. Ça fait du bien ce chaud ! On embarque avec Go Orange sur le premier bateau pour 2h environ. On y retrouve les français d’hier !

NZ

Bon à savoir : c’est moins cher si vous vous y rendez par vous-même plutôt que de prendre le bus depuis Te Anau et surtout la première croisière du matin est souvent la moins onéreuse. Et soyez prévoyant pour le temps de trajet. A 7h du matin ça va mais vous pouvez facilement rencontrer des bouchons.

La lumière du début du jour est magique, les reliefs découpent les rayons qui se posent sur l’eau, cet endroit est superbe. Même les lions de mer, les cerfs et les méduses sont au rendez-vous 🙂

NZ

NZ

NZ

NZ

Milford Sound étant un cul-de-sac, nous rebroussons chemin vers Te Anau où l’on se fait plaisir avec un bon petit plat et dessert au Fat Duck en terrasse.

Départ ensuite vers Queenstown. Et si on allait plutôt à Wanaka ? Et si on passait la nuit à Arrowtown ?

NZ

La route au milieu des terres agricoles est splendide. On croise des vaches, des daims, des lamas et les inévitables moutons. Mais aussi des possums écrasés comme d’habitude (on n’en a pas vu un seul vivant). La lumière dorée de 16h sied à merveille au lac Wakatipu.

NZ

On trouve un camping à Arrowtown puis on part explorer la ville fondée vers 1860 suite à la découverte d’or dans la rivière. De nombreux édifices sont aujourd’hui conservés et toujours en activité. Allez faire un tour dans le magasin de bonbons si vous passez par là. L’ancien quartier des mineurs chinois évoque la vie de ceux-ci qui était particulièrement rude.

NZ

NZ

NZ

Cette petite localité est un vrai coup de cœur.

La nuit tombée, on trouve refuge au chaleureux pub The Fork and the Tap où l’on se croirait en Angleterre. Pas un maori à l’horizon mais il y a des roux partout !

Quelle journée !

 

Jour 8 : Cardrona – Wanaka

 

Wanaka nous voilà !

Nous prenons une route de montagne encaissée, traversons Cardrona puis des terres agricoles. Même si le soleil se cache un peu, on sent tout de suite la bonne ambiance locale.

Mais ça se corse. Je négocie mal avec mon comparse et me voilà embarquée pour une rando catégorisée « very hard but worth it ». C’est vrai mais mes cuisses s’en rappellent encore de la Roys Peak Track !

NZ

NZ

NZ

NZ

Il est vrai que la vue est particulièrement belle mais qu’est-ce que ça monte ! Mon bête sandwich au fromage m’a fait l’effet d’un repas chez un étoilé tellement je n’en pouvais plus. Pas besoin d’avoir une excellente condition physique pour arriver au dessus mais autant le savoir : il n’y a aucun plat.

Finalement, le tout sera bouclé en 4h30 ce qui nous laisse la possibilité de prendre un 4h et une bière au Kai Whaka Pai.

Puis d’enchainer avec un bon restaurant thaïlandais. On le mérite bien. D’ailleurs ce soir, on va dans un vrai camping avec des douches chaudes et on en profite pour faire la lessive.

 

Jour 9 : Route côtière – Glaciers – Hokitika

 

Première mission du jour : refaire le stock de provisions. Nous prenons ensuite la route vers les glaciers qui est très belle entre lac et montagne avec plein de possibilités de promenade.

NZ

On s’arrête au bord de la mer pour pique-niquer mais l’endroit est infesté de sandflies très agressives donc on écourte un peu.

Nous commençons par le Fox avant d’arriver à Franz Josef. Nous avions pensé y faire une excursion mais l’exercice d’hier me donne envie de la jouer un peu cool ! Ils ne sont de toute façon pas au bord de la route, il faut déjà marcher jusqu’à eux.

Les glaciers que j’avais vus par le passé étaient tellement plus impressionnants, en Islande par exemple ou même en France, que je suis un peu déçue. Pour être tout à fait franche, même si c’est beau (surtout Franz), je ne comprends pas que cela soit si incontournable. Évidemment en hélicoptère ou dessus en crampons, la perspective doit être différente.

NZ

NZ

On décide de prendre un peu d’avance pour le lendemain mais après un superbe coucher de soleil, c’est le déluge ! Nous arrivons ainsi à Hokitika petite ville qui nous parait tomber du ciel et on en profite pour manger un bout chez Stumpers.

Il pleut toujours quand nous nous installons dans un camping du Doc proche. Heureusement maintenant on est rôdé.

 

Jour 10 : Greymouth – Pancake Rocks – Motueka – Marahau (Abel Tasman)

 

La pluie est moins forte lorsque nous nous levons à l’aube. Et une surprise nous attend : un kiwi sort des broussailles tout près de la voiture. Il bouge et on manque de lumière, difficile donc de le prendre en photo ! Réflexion faite nous ne sommes plus si certains que ça qu’il s’agissait d’un kiwi mais ça nous a mis de bonne humeur pour toute la journée !

Nous passons par Greymouth puis longeons la mer. La végétation est tropicale, l’eau dévale les rochers et surtout la pluie cesse ! Nous sommes seuls aux Pancake Rocks pour profiter de ce site très particulier où les vagues se fracassent avec grand bruit sur les falaises. Un moment précieux.

NZ

NZ

NZ

Nous rentrons quelque peu dans les terres qui sont superbes pour retrouver la côte à Motueka mais aussi le soleil ! Cette ville n’est pas particulièrement intéressante en dehors de la zone de l’ancien quai dont il ne reste pas grand-chose. Mais elle est pratique pour faire les courses et, surtout, j’y ai mangé le meilleur bagel au saumon de ma vie ! C’était au Smoking Barrel qui ne paie pas de mine de l’extérieur mais qui est vraiment agréable une fois passé la porte.

NZ

C’est ainsi que nous arrivons vite à Marahau, porte d’entrée d’Abel Tasman. Le camping n’est pas exceptionnel mais fera l’affaire. La plage est profonde et peuplée d’oiseaux. En route nous croisons une classe en train de répéter le haka. C’est en effet seulement à partir d’ici que nous commencerons à croiser des maoris.

NZ

Avant de rentrer manger, nous en profitons pour réserver le watertaxi pour le lendemain matin. Celui-ci nous emmènera jusqu’à Anchorage et nous permettra de revenir à pied.

 

Jour 11 : Abel Tasman – Blenheim (Malborough)

 

Lever sous un beau ciel bleu !

Nous montons dans le bateau qui nous déposera sur la remarquable plage d’Anchorage avant que l’on entame un bout de la Abel Tasman Coast Track. Il est aussi possible le faire en kayak ou d’aller plus loin et de marcher plusieurs jours.

NZ

NZ

On en profite pour aller voir le rocher packman et surtout une colonie d’otaries avec plein de petits. Je fonds.

NZ

Une fois arrivés sur la plage, on en profite d’abord un peu pour faire bronzette et profiter du calme. Ce n’est pas tous les jours qu’on se retrouve quasiment seuls dans un endroit pareil !

Vous ai-je déjà dit que c’était beau ? 🙂

NZ

Et puis c’est parti pour 13km d’un superbe sentier côtier offrant des vues paradisiaques.

NZ

NZ

NZ

NZ

A la fin de la randonnée, on tombe sur le Park Cafe. Après une longue marche, on a envie de quelques choses de sympa. Burger de poisson, smoothie et crumble… Le tout au soleil dans une ambiance détendue. C’est idéal !

Nous serions bien restés plus longtemps. Ce coin de Nouvelle-Zélande qui a un petit air d’Hawaii me plait particulièrement.

Mais il est temps de penser à notre prochaine étape et nous repassons par Motueka pour réserver le ferry pour l’ile du nord du lendemain.

Ensuite ce sera Nelson qui a l’air assez agréable mais nous voulons surtout atteindre les vignobles du Malborough pour la fin de journée. Tant qu’à aller vers Picton, autant joindre l’utile à l’agréable.

NZ

Nous arrivons un peu tard pour les dégustations mais la région est plutôt jolie et on tombe sur le Scotch bar, parfait pour déguster des vins du cru, manger ou faire des emplettes. Notre heureux choix se portera sur délicieux pinot noir.

Après avoir réservé un hôtel à Wellington pour la prochaine nuit via un wifi public, nous mettons le cap sur un camping du DOC. Ils sont en effet très nombreux dans cette zone. Celui-ci se trouve en bord de mer et est baigné par une lune particulièrement lumineuse. Même pas besoin de lampe frontale cette fois !

 

Jour 12 : Pincton

 

Réveil au petit matin pour être à l’heure pour l’embarquement à Picton.

C’est avec regret que je quitte cette merveilleuse ile du sud. Il y avait encore tant à découvrir…

Nous déjeunons dans la file d’attente et ne pouvons que constater l’extrême organisation de celui-ci. On gare la voiture sur un des ponts avant de monter profiter de la vue dans une salle prévue à cet effet.

Nous en avons pour 3h30.

 

En avant pour de nouvelles aventures !!

 

 

Le carnet de voyage dédié à l’ile du nord est en cours de rédaction 🙂

A tout bientôt !

 

 

NZ

Petits conseils :

 

La Nouvelle-Zélande est un pays éminemment touristique. Il est parfois difficile de s’y retrouver entre toutes les offres. Rien que pour les croisières sur Milford Sound qui passent du simple au triple par exemple. C’est pourquoi je vous conseille vraiment de faire un tour par les bureaux i-Site. Le personnel est de bon conseil et très aidant. Vous pourrez y réserver des excursions, le ferry etc.

Un autre site super utile qui regorge d’informations : celui du Department of Conservation (DOC). Vous y trouverez toutes les infos sur les parcs nationaux, les randonnées, leurs campings etc.

On part rarement en Nouvelle-Zélande pour une semaine. Quand il faut porter son sac ou que l’on dort dans sa voiture, il vaut mieux voyager léger. Il n’est donc pas inutile de savoir que la grosse majorité des campings disposent d’un lavoir. Je parle évidemment des « vrais » campings, pas de ceux du DOC.

Dans le même ordre d’idée, comme la vie sur place n’est pas forcément bon marché, n’hésitez pas à cuisiner vous-même. La plupart des campings mettent une cuisine à disposition.

On trouve tout le nécessaire en Nouvelle-Zélande mais n’oubliez surtout pas de bonnes chaussures, de l’antimoustique, une crème solaire et des vêtements pour toutes les saisons.

Pour finir, pensez bien à faire le plein dans certains coins car vous ne reverrez peut-être pas une pompe de sitôt !

 

 

 

 

 

 

Une Réponse

  1. […] sur les articles consacrés à l’ile du sud et l’ile du nord […]

Laissez un commentaire